Modèles de graphes aléatoires pour l’analyse de réseaux

Pierre Latouche, SAMM (Université Paris I)
Jeudi 14 Juin 2012 à 11h, salle 26-00/101
Abstract
Les réseaux sont largement utilisés en sciences sociales afin de décrire les intéractions entre individus. Dans ce contexte, de nombreuses méthodes non-supervisées de clustering ont été développées afin d'extraire des informations, à partir de la topologie des réseaux. La plupart d'entre elles partitionne les noeuds dans des classes disjointes, en fonction de leurs profils de connection. Récemment, des études ont mis en évidence les limites de ces techniques. En effet, elles ont montré qu'un grand nombre de réseaux "réels" contenaient des noeuds connus pour appartenir à plusieurs groupes simultanément. Pour répondre à ce problème, nous proposons le modèle à blocs stochastiques chevauchants, Overlapping Stochastic Block Model (OSBM) en anglais. Cette approche autorise les noeuds à appartenir à plus d'une classe et généralise le très connu Stochastic Block Model, sous certaines hypothèses. Nous proposons un algorithme d'inférence permettant de classer les nouds d'un réseau, ainsi qu'un critère de sélection de modèles pour estimer le nombre de classes. Nous utilisons ces travaux pour analyser la blogosphère politique française.
This entry was posted in Events